Le nouveau Belle et bien dans sa peau: …


None

Le nouveau Belle et bien dans sa peau: Redonnons aux femmes leur identité

27 février 2017 | par Larissa Cahute

Après 25 ans de présence au Canada, Belle et bien dans sa peau se donne une nouvelle allure.

Depuis son lancement, BBDSP a accueilli plus de 200 000 femmes dans ses ateliers et a constamment parlé de l'importance de les aider à faire face à la maladie avec confiance.

Or, bien que les ateliers continuent d'aider les femmes partout au pays, il reste beaucoup à faire.

« (Les femmes atteintes de cancer) nous disent sans cesse que, bien souvent, elles ne se sentent plus elles-mêmes. Il y a ce sentiment, cette impression de perte d'identité », dit Karen Cinq Mars, vice-présidente, marketing et développement. « Soudain, vous n'êtes plus la mère, la yogi, le fin gourmet, la professionnelle - ou quelle que soit la façon dont vous choisissez de vous définir – vous êtes la ‘patiente atteinte de cancer’. »

Le cancer peut dérober une femme de bien des choses : son moral, sa confiance, sa ténacité, ses relations avec les autres, son rôle familial - même son anatomie. Belle et bien dans sa peau aide les femmes et les adolescentes atteintes de cancer à se sentir de nouveau elles-mêmes. Il redonne aux femmes leur identité, quelle que soit la façon dont elles choisissent de la définir.

« Nous voulons aider les femmes à retrouver la personne qu'elles étaient avant l'impact émotionnel et physique du traitement », dit Karen Cinq Mars.

Le repositionnement de la marque est également un reflet du 25e anniversaire de notre organisme de bienfaisance et une façon d'aller davantage « au cœur de l'impact que nous produisons », dit la présidente et chef de la direction, Dee Diaz.

« Nous offrons plus qu'un atelier gratuit de deux heures », dit-elle, se rappelant une séance à l'hôpital Princess Margaret, où une mère était en larmes car elle avait l'impression de retrouver enfin sa fille de 19 ans.

« Elle retrouvait sa fille, et sa fille aussi se retrouvait », dit Dee Diaz. « Elle redevenait la personne qu'elle a toujours été et, en réalité, celle qu'elle est encore aujourd'hui, mais qu'elle ne voyait tout simplement plus. »

« Le positionnement de l'identité met vraiment en lumière l'essentiel de ce que ressentent les gens quand ils quittent l'atelier. L'idée n'a jamais été de paraître plus jolie, mais plutôt de se sentir soi-même – ou quoi que ce soit qui vous rend plus confiante.

C'est pour cette raison que le Dr Gary Rodin, directeur du département de psycho-oncologie et des soins palliatifs à l'hôpital University Health Network de Toronto, recommande ce programme à ses patientes.

« Il est facile d'oublier à quel point notre identité est liée à notre apparence physique », dit le Dr Rodin, en ajoutant que la perte des cheveux et les autres effets physiques sont souvent l'aspect le plus perturbant d'un cancer.

Il considère que BBDSP fait partie des soins psychosociaux offerts à sa clinique.

« Il est extrêmement bénéfique pour le bien-être d'une personne », dit-il. « C'est une chose de moins à vivre au moment où la femme peut avoir à faire face à plusieurs autres peurs. »

En 2016 seulement, 99 500 Canadiennes ont reçu un diagnostic de cancer, un chiffre à la hausse.  L'année dernière, BBDSP a prêté main-forte à 10 pour cent de ces femmes. L'organisme de bienfaisance veut en aider un plus grand nombre, mais un investissement collectif est crucial – seulement un pour cent des fonds collectés en 2016 provenait du public.

Bien que BBDSP soit en lien direct avec l'industrie de la beauté, ce soutien concerne principalement le don de produits, ce qui compte pour 70 pour cent de l'ensemble des fonds nécessaires. Il y a donc un manque à gagner de 30 pour cent pour assurer le fonctionnement de plus de 1000 ateliers et soutenir près de 1500 bénévoles partout au pays.

« Nous ne pouvons y arriver seuls. Nous avons besoin de la communauté, de donateurs importants », dit Dee Diaz. « Le financement de la recherche pour un traitement ou un remède va de soi mais, entre-temps, que font ces femmes? Je ne crois pas que les gens doivent cesser de vivre leur vie. Il y a des femmes qui passent par-dessus et vivent une vie plus grande que nature, mais il y a toujours des femmes qui sentent que leur vie s'est arrêtée. »

« Offrons-leur ce cadeau afin qu'elles sachent qu'elles ont accès aux outils qui les aideront. »

Aidez à redonner aux femmes leur identité en versant un don à Belle et bien dans sa peau dès aujourd'hui.


look good feel better Identity Beauty





Larissa Cahute

Look Good Feel Better


I’m a Communication Associate with Look Good Feel Better. As a former journalist, I believe that everyone has a story worth telling – and that’s what I’m here for: to share the inspiring stories of the women and survivors I meet through LGFB.





Abonnez-vous à notre infocourriel pour recevoir des histoires inspirantes et pour rester en contact avec la communauté et au courant des programmes et événements BBDSP.