SOINS DES SEINS, PROTHÈSES MAMMAIRES ET SOUS-VÊTEMENTS

Trouver un atelier:
Atelier en personne
Atelier en ligne
Atelier en personne

Rencontrez d'autres femmes tout en apprenant à gérer les effets du cancer et de son traitement sur l'apparence. Trouvez l'atelier le plus proche de chez vous grâce à notre outil de recherche.

Plus d’information sur nos ateliers
Atelier en ligne

Vous êtes invités à vous inscrire à un ou plusieurs ateliers en ligne. D'une durée d'une heure, nos ateliers en ligne sont offerts en petit groupe via un système de visioconférence facile à utiliser. Tous offrent un environnement chaleureux et accueillant animés par des bénévoles experts. Cliquez sur chaque bouton pour en savoir plus sur ce que vous apprendrez dans chaque atelier et pour vous inscrire.

Plus d’information sur nos ateliers en ligne

PROTHÈSES MAMMAIRES ET VETÊMENTS POST-CHIRURGICAUX

Que faut-il porter après une chirurgie ou une radiothérapie?

Vous n’avez pas encore choisi votre plan d’action, ou vous en êtes maintenant à l’étape post-opératoire? Quoi qu’il en soit, il existe plusieurs options pour vous aider à vous sentir plus à l’aise dans votre corps et davantage vous-même.

VOYONS VOIR…

Vous pourriez vivre une gamme d’émotions après une mastectomie ou une tumorectomie. Votre corps continue de changer et votre rapport à celui-ci pourrait également changer. Il est recommandé d’attendre de six à huit semaines avant de faire l’achat d’un soutien-gorge ou d’une prothèse mammaire externe car le corps, encore enflé, aura un impact sur la taille tout autant que le confort ressenti.

DÈS APRÈS UNE OPÉRATION POUR CANCER DU SEIN ET PENDANT LA RADIOTHÉRAPIE

De quatre à six semaines après un traitement, optez pour : des soutiens-gorge ou camisoles sans compression et sans armatures. 

Ces types de soutiens-gorge, souvent confectionnés dans un tissu doux, sont appelés « soutiens-gorge de détente ». Que vous magasiniez en ligne ou en personne, recherchez un soutien-gorge de détente avec fermeture devant, plutôt que dans le dos. Après une mastectomie, votre corps est en voie de guérison et il peut être difficile d’enfiler un vêtement en le passant par-dessus la tête ou d’attacher un soutien-gorge dans le dos. S’il est possible d’essayer le soutien-gorge, assurez-vous qu’il est confortable lorsque vous attachez les agrafes à la taille la plus grande. Vous pourrez ainsi le porter de façon lâche au début et le resserrer progressivement, au fur et à mesure que disparaîtra l’enflure.

Certaines chirurgies mammaires nécessitent la pose de drains. Il existe des camisoles munies de pochettes ou des soutiens-gorge spéciaux auxquels on peut fixer une pochette pour maintenir les drains en place. Vous pouvez également coudre vous-même une poche à l’intérieur d’une blouse. Un haut extensible sans bretelles est une autre bonne option pour le confort : il s’enfile aisément par le bas, plutôt que par-dessus la tête. Une prothèse externe légère en fibre de rembourrage (aussi appelée prothèse mammaire initiale) peut également être portée dans un soutien-gorge ou une camisole, si vous le souhaitez. Il existe des prothèses initiales ajustables, destinées à mieux s’agencer à votre autre sein, en cas de mastectomie unilatérale.

Les vêtements avec pochette sont sans doute l’option la plus sûre pour garder bien en place la prothèse mammaire externe, mais à vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

ET SI J’AI UNE TUMORECTOMIE?

Consultez les informations ci-dessus, et n’oubliez pas que votre équipe médicale pourrait vous conseiller de porter un soutien-gorge 24 heures par jour pendant une ou deux semaines après l’opération. Comme pour une mastectomie, recherchez un soutien-gorge aux caractéristiques suivantes :

  • tissu doux
  • sans compression
  • sans armatures
  • facile à enfiler
ET SI LA RADIOTHÉRAPIE FAIT PARTIE DE MES TRAITEMENTS?

Comme pour une mastectomie ou une tumorectomie, recherchez des vêtements aux caractéristiques suivantes :

  • tissu doux
  • sans armatures
  • sans compression
  • idéalement avec fermeture devant

À éviter :

  • les vêtements avec des coutures qui pourraient irriter la zone traitée par radiation.

Un haut sans bretelles en coton de bambou, ajusté mais qui ne serre pas, procure un bon soutien et constitue une excellente option pour plusieurs femmes. D’autres pourraient préférer des blouses amples avec boutons et ne pas porter de soutien-gorge ou camisole. Vous trouverez ce qui vous convient le mieux, parfois par essai et erreur, mais il serait utile de prévoir plusieurs options, surtout si vous devez laver ces vêtements souvent en raison de l’application d’une crème ou d’un onguent sur la zone traitée.

J’AI EU UNE RECONSTRUCTION MAMMAIRE. QU’EN EST-IL POUR MOI?

Voici un cas où le soutien-gorge de compression sera votre meilleur ami! Après la reconstruction mammaire, un soutien-gorge de compression contribue à maintenir la forme et garde les seins en place pour mieux prévenir les points de pression et l’irritation causée par le frottement du tissu.

Recherchez un soutien-gorge aux qualités suivantes :

  • tissu solide
  • aucune couture en contact avec la peau
  • large bande de contour pour plus de confort

Encore une fois, en optant pour une fermeture devant, vous n’aurez pas à vous étirer pour attacher les agrafes dans le dos ou passer un vêtement par-dessus votre tête. Votre corps vous en remerciera!

BON À SAVOIR

Lymphœdème : Une personne court des risques de lymphœdème si, pendant un traitement anticancer, des ganglions ou des vaisseaux lymphatiques ont été retirés ou endommagés. Demandez à votre médecin de vous parler des options de traitement du lymphœdème et allez à fr.infolmpho.ca pour plus d’information.

APRÈS VOTRE RÉTABLISSEMENT

Lorsque vous serez prête à passer à un soutien-gorge de tous les jours – normalement de deux mois à un an après les traitements –, vous pourrez choisir des soutiens-gorge spéciaux aux styles variés : lingerie fine, sport et quotidien. Conçus pour les femmes ayant subi une mastectomie ou une tumorectomie, ces soutiens-gorge sont munis de pochettes dans les bonnets pour y insérer des prothèses externes. Plusieurs ont une encolure haute pour assurer un meilleur soutien et couvrir les cicatrices. Si vous savez coudre, ou connaissez une couturière, vous pouvez ajouter une pochette dans les bonnets de vos propres soutiens-gorge – vous devrez sans doute faire quelques essais pour confectionner une pochette adaptée à la prothèse.

Souvenez-vous que la grosseur et la forme de votre sein pourraient changer après les traitements et l’opération. Un spécialiste en prothèses mammaires saura vous aider à choisir la taille idéale pour vous. Consultez aussi nos conseils d’ajustement de soutien-gorge ici.

LES PROTHÈSES MAMMAIRES EXTERNES ET SOUS-VÊTEMENTS VOUS INTRIGUENT?
PROTHÈSES MAMMAIRES EXTERNES

Connaissez-vous les termes « forme mammaire » ou « prothèse mammaire externe »? Quel que soit le nom, ce produit imitant la forme d’un sein est conçu pour les femmes ayant eu une mastectomie ou une tumorectomie. Certaines de ces prothèses ont même une texture se rapprochant de la peau naturelle d’un sein.

La prothèse mammaire externe est insérée dans une pochette à l’intérieur des bonnets du soutien-gorge pour améliorer le port des vêtements. Les prothèses externes favorisent une apparence équilibrée et rehaussent la confiance des femmes vis-à-vis de leur nouvelle silhouette. Il n’y a rien de mal à vouloir se sentir de nouveau soi-même. Certaines femmes utilisent la prothèse externe avant la reconstruction mammaire; d’autres ne voulant pas de reconstruction la choisissent comme solution à long terme. Peut-être la porterez-vous tout le temps, occasionnellement ou uniquement pour faire certaines activités. Des femmes disent porter une prothèse pour empêcher d’avoir les épaules tombantes, d’autres n’en portent pas du tout et préfèrent vivre avec une « poitrine plate ».

Il y a plusieurs options et le « bon » choix n’est pas le même pour toutes. Le bon choix est celui qui vous convient le mieux et répond à vos besoins!

Si vous choisissez de porter une prothèse mammaire externe, vous découvrirez qu’il existe de nombreuses options. Les prothèses varient en poids, matériau, grandeur et forme, c’est pourquoi vous voudrez prendre le temps de les essayer afin de trouver celle pour vous. Il existe même des prothèses conçues expressément pour l’exercice et la natation. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez en magasin, vous pouvez toujours en faire fabriquer une entièrement personnalisée.

LES OPTIONS DE PROTHÈSES MAMMAIRES EXTERNES SONT MULTIPLES :

  • Poids variable pour s’agencer à un sein naturel, ou pour plus de légèreté 
  • Choix de trois teintes différentes – chez certains fabricants
  • Prothèses conçues pour les tumorectomies
  • Symétrique ou asymétrique pour convenir à votre forme naturelle
  • Prothèses spéciales pour la natation ou le sport
  • Prothèses en matériaux divers : silicone, gel, fibre de rembourrage, mousse

Durant la période de guérison de six semaines, vous devrez éviter tout poids ou toute compression à l’endroit opéré. Les prothèses mammaires externes initiales, fabriquées en fibre de rembourrage légère, sont une belle option. Certaines vous permettent d’ajuster le volume de rembourrage de façon à mieux l’harmoniser à votre sein naturel si vous avez eu une mastectomie unilatérale. Si vous prévoyez une reconstruction et que vous avez un expandeur, la grosseur de ce type de prothèse pourra être adaptée au fur et à mesure que l’expandeur prendra du volume. Plusieurs femmes aiment la légèreté de cette fibre et continuent de porter leur prothèse initiale même après la période de rétablissement. D’autres préfèrent le poids d’une prothèse conventionnelle pour retrouver une sensation à laquelle elles sont habituées. Le « test du câlin » permet également à certaines femmes de savoir si elles se sentent à l’aise lorsqu’elles donnent un câlin à un être cher. La prothèse idéale pour vous est celle qui répond à vos besoins. Et personne ne le sait mieux que vous!

PROTHÈSE EXTERNE POUR TUMORECTOMIE :

• Utilisée après une tumorectomie et l’ablation de ganglions lymphatiques

• Peut être utilisée plusieurs années après la reconstruction du côté du sein naturel, dont le poids et la forme changent au fil du temps

• Permet une apparence équilibrée et symétrique

• Formes et grandeurs variées pour mieux s’agencer au sein naturel

QUAND, OU ET COMMENT SE PROCURER UNE PROTHÈSE EXTERNE OU UN SOUTIEN-GORGE SPÉCIALISÉ
SE PRÉPARER POUR UN ESSAYAGE
  • Prendre rendez-vous 6+ semaines après votre opération
  • Pour un essayage réussi, s’assurer que toute enflure a disparu
  • Les drains doivent avoir été retirés
  • La guérison est complète : aucun bandage, aucune plaie
  • Un essayage dure normalement plus d’une heure : appelez pour prendre rendez-vous
  • Apporter un t-shirt moulant pour bien voir l’effet du soutien-gorge d’essai

L’essayage vous rend nerveuse? Appelez d’abord pour poser des questions et voyez si vous vous sentez à l’aise et prête à prendre un rendez-vous. La personne chez le détaillant semble-t-elle avoir des connaissances concernant les différents types de chirurgie et traitement? Demandez si le magasin tient des produits variés et s’il y a une salle d’essayage privée. Votre confort est primordial!

CONSEILS D’AJUSTEMENT DE SOUTIEN-GORGE

Saviez-vous que de nombreuses femmes ne portent pas la bonne grandeur de soutien-gorge? Quand la grandeur n’est pas adéquate, les bretelles creusent dans la peau et causent de la douleur ou encore la bande de contour remonte de façon incommodante dans le dos et l’on se sent mal à l’aise dans ses vêtements.

La grandeur de la bande de contour est l’élément le plus important, car elle procure 80 pour cent du soutien. Cette bande doit rester parfaitement horizontale tout autour. Si elle remonte dans le dos, il faut opter pour une pointure de contour plus petite.

Si vos seins sortent du bonnet ou si le bonnet creuse dans les seins, augmentez la grandeur du bonnet d’une pointure. Si, au contraire, vos seins ne remplissent pas le bonnet, réduisez la pointure d’une taille.

Si la bande de contour est mal ajustée ou si la taille des bonnets n’est pas la bonne, ne tentez pas de compenser en ajustant les bretelles, car vous ne ferez qu’amoindrir le soutien et blesserez vos épaules. Les bretelles doivent reposer confortablement sur vos épaules, sans créer de marques rouges.

Souvenez-vous que les soutiens-gorge, comme les seins, existent dans toutes les formes et tous les styles. N’hésitez pas à en essayer plusieurs pour trouver celui qui vous convient.

TROUVEZ UN DÉTAILLANT DANS VOTRE COMMUNAUTÉ

Les détaillants qui tiennent des produits de soin des seins sont nombreux au Canada. Songez à demander des recommandations auprès de votre centre anticancer, vos amies et des membres de votre famille. N’hésitez pas à faire une petite recherche sur Internet pour trouver un détaillant près de chez vous. N’oubliez pas d’appeler pour prendre rendez-vous et poser des questions.

Exemples de questions pour le prothésiste :

  • Dispose-t-il d’une salle d’essayage privée avec miroir plein pied?
  • Offre-t-il une variété de produits que vous pourrez essayer?
  • Pouvez-vous obtenir un rendez-vous à un moment de la journée moins fréquenté? 

Belle et bien dans sa peau remercie Anita Canada pour son engagement dans l’atelier de soin des seins, prothèses et vêtements post-chirurgicaux. Cliquez ici pour en savoir davantage sur Anita Canada et ses détaillants partenaires.

COUVERTURE FINANCIÈRE

Un soutien-gorge post-mastectomie coûte en moyenne 100 $, et une prothèse mammaire entre 200 $ et 400 $. Selon votre lieu de résidence, l’assurance-maladie de votre province pourrait rembourser une partie du coût. Une assurance privée, selon le plan de couverture, couvre normalement le coût d’une prothèse et d’un soutien-gorge post-opératoire une fois par année.

Pour en savoir davantage sur la couverture des prothèses mammaires offerte par votre province, cliquez ici.

Consultez notre page de ressources communautaires pour connaître les ressources gratuites dans votre communauté ou visitez le Répertoire des services à la communauté de la Société canadienne du cancer pour obtenir la liste complète. Parlez à l’équipe de votre centre anticancer pour connaître d’autres ressources gratuites.

SE SENTIR SOI-MÊME APRÈS UN TRAITEMENT : LA GESTION DES TISSUS CICATRICIELS

Il est important de se sentir soi-même. Mais si vous devez gérer les tissus cicatriciels d’une lésion, cela peut devenir un défi. Heureusement, il existe plusieurs options à votre portée pour que vous vous sentiez mieux dans votre peau.

Le confort contribue grandement à rehausser notre qualité de vie. Il peut être décourageant d’avoir des douleurs, la peau qui tire, de la sensibilité ou une mobilité limitée alors que les traitements pour votre cancer du sein sont terminés. Certaines femmes ressentiront un inconfort au-delà de la date de rétablissement estimée après une chirurgie ou la radiothérapie. Si vous avez fait les exercices recommandés par votre médecin et que vous ressentez toujours un malaise, n’hésitez pas à en parler à votre équipe de soins.

La prolongation de l’inconfort pourrait être causée par une accumulation de tissus cicatriciels à l’intérieur du corps, typiquement dans la région des seins, de la poitrine ou des épaules. La cicatrisation peut rendre les tissus environnants plus denses et moins élastiques, ce qui cause une mobilité limitée et/ou de la douleur. Certaines femmes disent ressentir une sensation « collante » ou « comme du Velcro » dans cette partie du corps quand elles bougent.

Que pouvez-vous faire pour retrouver plus de confort?

Songez à ajouter un physiothérapeute ou un massothérapeute spécialisé en soins pour cancer du sein à votre équipe soignante. Toutefois, une première étape importante, si vous ne l’avez déjà fait, est de parler de votre préoccupation à votre équipe de soins. Si vous rencontrez une résistance lorsque vous abordez le sujet, n’oubliez pas que votre bien-être passe avant tout. Alors, n’hésitez pas à demander l’aide d’un proche ou d’une personne de soutien.

La physiothérapie et la massothérapie sur la poitrine, le sein et/ou les épaules relâchent et amollissent les tissus. On pourrait vous suggérer des techniques comme le dégagement myofascial, le massage de friction profonde ou la thérapie par ventouses. L’application de ces techniques, suivies par des étirements, peut favoriser l’effritement des adhérences et le relâchement des tensions qui causent des douleurs et qui restreignent la mobilité.

À qui vous adresser pour de l’aide?
  • Généralement, un physiothérapeute ou massothérapeute spécialisé en cancer du sein saura vous aider.

  • Consultez le Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec et l'Association canadienne de physiothérapie pour en savoir davantage et accéder à un répertoire. L’association en lymphœdème de votre province peut également être une excellente ressource pour trouver un thérapeute ayant des compétences en effets secondaires liés au cancer du sein. 

  • Certains professionnels de santé offrant de l’aide pour gérer les effets secondaires courants du cancer et de ses traitements utilisent l’expression « réadaptation après un cancer ». N’hésitez pas à utiliser ces mots lorsque vous recherchez un professionnel dans votre région. 

Des questions à poser :

  • Êtes-vous un fournisseur de soins de santé autorisé, membre de l’Ordre des médecins de la province?

  • Avez-vous de l’expérience pour soigner des patientes atteintes de cancer du sein?

  • Procurez-vous des techniques que je peux appliquer à la maison?

Bon à savoir :

  • Parlez à votre chirurgien ou oncologue pour vous assurer que cette approche vous convient et que vous êtes suffisamment rétablie pour l’entreprendre.

  • Seul un praticien qualifié et accrédité devrait traiter un lymphœdème. Consultez le répertoire ici.

  • Il est important de savoir que la plupart de ces services ne sont pas couverts par les programmes d’assurance-maladie provinciaux. Parlez-en à votre équipe de soins de santé.

  •  Si vous bénéficiez d’une assurance-maladie par l’intermédiaire de votre école ou votre travail, n’hésitez pas à vérifier également auprès d’eux.  

 

TATOUAGE DU MAMELON : TOUT SUR LA RECRÉATION DE L'AREOLE APRÈS LA CHIRURGIE DU CANCER DU SEIN

La recréation de l’aréole mammaire, également appelée tatouage du mamelon, est-elle pour vous? Comme pour le tatouage traditionnel, le tatouage de mamelon consiste en l’utilisation d’encres et de techniques de nuançage afin de donner l’illusion de véritables mamelons en 3D. De nombreuses femmes investissent temps et argent dans ce processus après une chirurgie pour cancer du sein afin de retrouver confiance, autonomisation et confort. À vous de décider si vous souhaitez inclure cette étape dans votre parcours après un cancer. Voici toutefois quelques éléments bons à savoir avant de fixer votre choix!

Existe-t-il un type de peau idéal pour le tatouage?

Le tatouage de mamelon peut être fait sur tous les types de peau :

  • un sein reconstruit, avec ou sans implant

  • un mamelon reconstruit

  • la paroi thoracique après une mastectomie

Il est préférable d’attendre au moins un an après vos traitements avant de faire faire un tatouage. Cette attente peut sembler longue, mais si vous nécessitez une procédure peu de temps après la fin de vos traitements, celle-ci pourrait avoir un impact sur le tatouage. 

Le tatouage décoratif, aussi appelé tatouage post-mastectomie, est un type d’art corporel qui peut servir pour couvrir ou camoufler une cicatrice. De nombreuses femmes y recourent comme forme d’expression personnelle de leur autonomisation ou pour se redéfinir après une opération pour cancer du sein. Il est recommandé d’attendre au moins un an après tous les traitements avant un tatouage décoratif. Le tatouage décoratif peut être fait avec ou sans recréation de l’aréole. Certains techniciens font les deux, d’autres se spécialisent dans l’un ou l’autre.

Où devrais-je aller pour un tatouage de mamelon?

Il est important de choisir le bon endroit pour un tatouage de mamelon, car non seulement vous y investirez du temps et de l’argent, mais le résultat est permanent. Vous devez donc vous sentir en confiance avec le praticien qui réalisera le tatouage. Rappelez-vous que le « parfait » tatoueur est celui qui répondra à vos besoins particuliers. Prenez le temps qu’il faut pour choisir la personne qui vous convient. Si vous vous sentez dépassée par cette tâche, n’hésitez pas à demander l’aide d’une bonne amie pour faire les appels et en arriver à une première sélection. Vous pourriez également parler à votre médecin, votre équipe médicale ou des femmes qui auraient vécu l’expérience.

Quelques éléments importants à considérer :

1. Sécurité – choisissez un endroit autorisé par la santé publique de votre région :

Le tatouage n’est pas assujetti à une réglementation des gouvernements fédéral ou provincial. Ces établissements peuvent toutefois choisir de s’inscrire auprès de la santé publique et seront dès lors soumis à des inspections et une réglementation.

La réglementation de la santé publique comprendra des normes comme le lavage des mains, la stérilisation, les aiguilles à usage unique et les sacs de protection pour machine à tatouage afin de prévenir les risques d’infection.

2. Art et technique :

  • S’assurer que la planification et l’exécution de  la couleur, du motif et du nuançage sont effectuées avec compétence afin que le tatouage de l’aréole ait un aspect réaliste. Ces éléments doivent être personnalisés pour s’harmoniser avec votre autre mamelon et répliquer ce à quoi vous êtes habituée ou pour répondre à vos préférences. La couleur, la forme et la taille de l’aréole sont uniques à chaque femme.  
  • Comme pour l’art, la théorie de la couleur est un élément essentiel en matière de tatouage. Il est extrêmement important que le technicien que vous aurez choisi ait l’expérience et les compétences pour la réalisation du teint et des sous-tonalités et qu’il sache comment les pigments de couleur réagiront sur votre peau.
  • Avant de finaliser le motif de l’aréole sur votre corps, veillez à ce que le technicien puisse d’abord le dessiner sur papier. Cette étape vous confirmera s’il a les compétences artistiques pour recréer le motif que vous avez sélectionné. 
  • Si la technique est bonne, les pigments de couleur garderont une belle vivacité tout au long du rétablissement de la peau et de la création du tatouage. L’étirement de la peau lors de l’utilisation de l’aiguille à tatouer permettra également cette réussite et empêchera l’affadissement de l’encre.
  • D’autres facteurs à considérer : aucune inégalité, des lignes nettes et des nuances réussies.
Couleur et camouflage d’une cicatrice : le tatouage peut camoufler une cicatrice pâle à l’aide d’une couleur plus foncée, mais il est très difficile de pâlir une cicatrice naturellement foncée. Un traitement au laser peut aider à pâlir et pourrait être effectué, si nécessaire, avant de procéder au tatouage. 

3. Empathie :

  • Il est important que vos besoins soient respectés pendant cette expérience. Vous devez vous sentir à l’aise avec votre praticien. Un tatoueur doit être patient tout au long du processus, depuis le choix du dessin jusqu’aux pauses dont vous nécessiterez pendant le tatouage. Votre expérience sera meilleure si vous n’hésitez pas à vous exprimer lorsque vous ressentez un malaise, afin que le tatoueur soit sensibilisé à vos besoins.

Bon à savoir

  • Vérifiez auprès de votre chirurgien si vous pouvez avoir un tatouage. Il n’est peutêtre pas recommandé si vous êtes prédisposée à développer des chéloïdes.

  • La recréation de l’aréole peut coûter entre 500 $ et 1500 $, selon qu’elle est unilatérale ou bilatérale. Le programme d’assurancemaladie de votre province pourrait offrir une couverture.  Les coûts varient selon l’équipement de protection et la qualité médicale des pigments utilisés. Ces éléments ne devraient pas être négligés.

  • Avant de choisir un tatoueur, demandez à parler à l’un de ses clients antérieurs pour connaître son expérience et demandez des photos du travail. C’est une excellente façon d’évaluer si le tatoueur répond aux critères importants pour vous.

Pour plus d’information, consultez cette excellente ressource.

POUR ÊTRE BIEN DANS SA PEAU, IL FAUT EN PRENDRE SOIN

Le cancer ne vous empêche aucunement de prendre soin de vous. Voici quelques conseils pour bichonner votre peau avec amour avant un traitement, durant la radiothérapie et après la chirurgie.

Adopter un rituel :

Commencer un rituel de soins de la peau avant d’entreprendre une radiothérapie est une belle occasion de dynamiser sa peau et de prendre soin de soi-même. Suivez ces étapes simples :

Nettoyez
Hydratez
Protégez

Un rituel simple est la meilleure façon d’éviter une irritation de la peau. Choisissez des produits qui portent les mentions « doux, sans parfum et/ou ph équilibré ». Pour protéger la peau qu’un vêtement ne couvrirait pas, utilisez une crème solaire avec FPS 30. La protection solaire doit être appliquée tous les jours à longueur d’année et en toute saison, même par temps nuageux et surtout si votre peau est sujette aux coups de soleil.

Pendant la radiothérapie

Voici quelques conseils faciles pour prendre soin de votre peau pendant un traitement :

  • Prenez des douches ou des bains de courte durée, à l’eau tiède. Évitez l’eau à des températures extrêmes. 
  • Continuez l’utilisation quotidienne de produits doux, sans parfum et au ph équilibré pour nettoyer et hydrater la peau.
  • Protégez bien votre peau, car elle sera très sensible au soleil. Couvrez la partie soumise au traitement à l’aide de vêtements qui protègent du soleil ou d’articles qui ne laissent pas passer la lumière. Si vous ne pouvez couvrir cette partie du corps, demandez des options de protection à votre équipe médicale.  
  • Abstenez-vous de frotter, masser ou gratter la peau soumise au traitement :
    • évitez l’utilisation de débarbouillettes, car elles pourraient causer une friction;
    • épongez la peau avec une serviette douce en tapotant juste ce qu’il faut pour retirer l’eau – ne frottez pas pour sécher complètement la peau.
  • Prévenez les frottements et la friction en portant des vêtements qui ne serrent pas, idéalement en coton ou autre tissu doux et respirant.
  • Ne vous rasez pas et n’utilisez pas de crème dépilatoire sur la zone soumise au traitement.
  • Songez à utiliser de l’eau thermale, car il a été démontré qu’elle réduit les impacts négatifs de la radiation sur la peau.
  • Gardez la peau au sec sous les seins pour éviter les infections fongiques dans les plis. La fécule de maïs (non pas la poudre de talc) ou une poudre antifongique peuvent aider à soulager les démangeaisons et les rougeurs.
Gestion et soin des tissus cicatriciels
Avant l’opération

Si vous êtes prédisposée à développer des chéloïdes, consultez votre chirurgien sur la meilleure façon de les gérer avec un médicament ou un traitement topique et pour déterminer, avant l’opération, un endroit stratégique pour la cicatrice. Il est tout à fait légitime de se préoccuper d’une cicatrice et de veiller à ses intérêts.

Après l’opération :
  • Suivez les instructions de votre chirurgien pour prendre soin de la zone de la cicatrice et la maintenir bien propre
  • Environ un mois après l’opération, ou au moment jugé opportun par le chirurgien, commencez à masser la cicatrice avec de l’huile de cuisson ou une huile favorisant la cicatrisation
  • Les pansements en silicone réducteurs de cicatrice peuvent aider
  • Évitez, pendant 4 à 6 semaines après l’opération, tout vêtement qui pourrait comprimer la cicatrice. Si votre soutien-gorge habituel risque de trop serrer, portez plutôt un haut sans bretelles ou un soutien-gorge de sport pour plus de soutien, au besoin
  • Attendez au moins un an après tous les traitements avant de procéder à un tatouage de mamelon ou décoratif. Lisez ici pour en savoir plus sur le tatouage de mamelon (lien sur la page du tatouage de mamelon)

BON À SAVOIR :

Le prix moyen d’un soutien-gorge post-mastectomie est de moins de 100 $, et celui d’une prothèse varie entre 200 $ et 400 $. Tout dépendant de l’endroit où vous habitez, votre programme d’assurance-maladie provincial pourrait vous rembourser une partie du coût des prothèses mammaires. Certains régimes d’assurance privée pourraient couvrir le coût des prothèses et des soutiens-gorge une fois par année. Lymphoedème : les traitements anticancer peuvent augmenter les risques de lymphoedème si des ganglions ou des vaisseaux sont retirés ou endommagés pendant le traitement. Informez-vous sur les options de traitement auprès de votre médecin et consultez le site de l'Association québécoise du lymphoedème  pour plus de renseignements. Pour plus d'informations sur le financement provincial des prothèses mammaires, cliquez ici.

LE CORPS DANS TOUS SES ÉTATS

L'image corporelle des femmes pendant un cancer: difficultés et soutien.

Pour les femmes atteintes de cancer ou en rémission, les changements d’apparence physique peuvent être une source majeure d’inquiétude et d’anxiété. Ce n’est en rien de la vanité. Une grande part de notre identité est liée à notre apparence physique, de la façon dont nous nous coiffons aux vêtements que nous choisissons de porter. Chez la femme, la forme et la taille du corps, y compris les seins, font souvent partie de son identité, de son expression personnelle, de sa sexualité et de son estime de soi.

Les impacts du cancer sur l’apparence peuvent être temporaires (perte des cheveux et changements cutanés) ou permanents (chirurgie, cicatrice). Toutefois, ils peuvent affecter les femmes à un moment où elles se sentent déjà vulnérables, et devenir éprouvants pour la santé mentale et émotionnelle.

Pour de nombreuses femmes atteintes de cancer, il y a suffisamment de défis à gérer sur le plan émotionnel sans qu’elles doivent en plus avoir l’impression de ne pas pourvoir parler des problèmes d’image corporelle ou qu’il est vaniteux ou égoïste de s’en préoccuper. Pour Dee-Jay Jodoin, une résidente de C.-B. en rémission, les changements physiques, comme la perte des cheveux ou le gain de poids, ont été difficiles à accepter. « Il [le traitement anticancer] altère votre apparence. Vous souhaitez retrouver votre apparence antérieure, mais il faut du temps. Quand un homme perd ses cheveux, on dit "eh bien oui, c’est un homme", mais pour une femme, c’est différent. »

LE LIEN ENTRE LE PHYSIQUE ET LES ÉMOTIONS

« Quand les femmes sont sous traitement anticancer, l’image et la relation qu’elles entretiennent avec leur corps changent », explique Monique Voorn, travailleuse sociale du Centre régional de cancérologie de Barrie, en Ontario. « Il arrive qu’elles soient attristées par la façon dont leur corps s’est transformé, en raison d’une chirurgie mammaire ou des cicatrices qu’elles n’aiment pas, ou encore d’un lymphœdème. Parfois, une femme n’a pas de changements physiques apparents, mais elle a l’impression que son corps lui a fait défaut ou qu’elle ne peut plus compter sur lui. »

Il peut également y avoir des changements physiques auxquels les femmes ne s’attendent pas. « Avec la radiothérapie, la peau change », note Larissa Dyck, infirmière en oncologie à Calgary, Alberta. « La zone traitée peut brunir et il faudra du temps pour que cela s’estompe, la peau peut aussi devenir plus tendue, ce qui est inconfortable pour certaines patientes car cela peut entraîner une perte d’amplitude de mouvement. Les chéloïdes, une cicatrice en relief qui se développe parfois après une opération, sont une préoccupation particulière chez les femmes noires. Le poids peut aussi être un problème. La prise d’hormones peut faire fluctuer le poids, ce qui modifie complètement le corps et les femmes se sentent alors mal dans leur peau. »

Il existe de nombreux programmes offrant du soutien pratique et émotionnel ainsi que des options plus personnalisées. Partagez vos préoccupations avec votre équipe en oncologie et n’hésitez pas à demander conseil. Consultez le centre de documentation de votre hôpital ou les nombreuses options sur Internet.

Il faut du temps aux femmes pour qu’elles constatent tout l’impact des changements qu’elles ont vécus durant leur épreuve de cancer. « Souvent, c’est vers la fin du traitement que les femmes prennent réellement conscience de ce qu’elles ont traversé et de tous les changements qu’elles ont subis – physiques et autres », remarque Dyck. « Lorsque les patientes ont terminé leur traitement, elles s’attendent à un retour à la normale, mais elles sont peut-être encore sous médicaments ou traitement hormonal de longue durée, et à ce moment c’est très difficile pour elles. Elles s’attendent à ce que leur corps se remette, tout simplement; elles veulent reprendre le travail et les exercices physiques, mais tout n’est plus comme avant. »

L’AUTONOMISATION EST DIFFÉRENTE POUR CHAQUE FEMME

Si les symptômes physiques peuvent affecter les femmes de multiples façons, l’impact émotionnel est propre à chacune. « Certaines femmes ayant perdu leurs cheveux pendant la chimio porteront fièrement un foulard sur la tête », dit Dyck. « Tandis que d’autres sentiront une perte totale d’identité et voudront porter une perruque. Elles pourraient craindre aussi que leur partenaire ne les trouve plus séduisantes. »

La travailleuse sociale Monique Voon est d’accord : « Le cancer, quel que soit le type, est source des vagues ou des montagnes russes d’émotions. Il y a beaucoup de chagrin. Le cancer engendre toutes sortes de changements ou de pertes dont nous devons faire le deuil – que ce soit du corps, de notre innocence ou de l’insouciance avec laquelle nous abordions la vie. »

L’expérience, la perspective et l’épreuve d’un cancer sont uniques à chaque femme. Elles veulent être entendues en tant qu’individu et refusent que quiconque présume comment elles se sentent par rapport à leur corps. Une partie du processus consiste à permettre et accepter ces différentes expériences, réactions et étapes du chagrin. Chaque décision – le choix de porter une prothèse capillaire plutôt qu’un foulard, la reconstruction mammaire au lieu de prothèses mammaires ou ne rien porter du tout – est personnelle et autonomise chacune des femmes.

Grâce aux bons outils et au soutien, les femmes gagnent de l’assurance en leur capacité à retrouver ou renouveler leur identité – quelle que soit la façon dont elles choisissent de le faire.

TOUS LES JOURS, NOUS AIDONS LES FEMMES À SE SENTIR DE NOUVEAU ELLES-MÊMES

Dans un atelier Belle et bien dans sa peau, les femmes atteintes de cancer apprennent comment gérer les effets du cancer et des traitements sur leur apparence au sein d'un petit groupe de soutien.

Soins de la peau et cosmétiques : Apprenez à prendre soin de votre peau sensible et découvrez des conseils et des techniques pour gérer la perte des sourcils et des cils, raviver votre teint, l'hygiène cosmétique et la protection solaire.

Soin des seins, prothèses et vêtements : Découvrez les options post-chirurgicales et au-delà, comment se déroule un ajustement de prothèse mammaire, des conseils pour obtenir de l’aide financière et plus encore.

Prothèses et solutions capillaires : Assistez à une démonstration des options de couvre-chefs, découvrez comment choisir une prothèse capillaire, des techniques faciles pour porter et nouer un foulard et les soins du cuir chevelu pendant et après un traitement.

Adolescents : L’atelier pour adolescentes traite des soins de la peau, donne des conseils de maquillage tendance pour se sentir bien dans sa peau et fait la démonstration de chapeaux, foulards et solutions capillaires amusants.

Programme sur le soin des seins en partenariat avec Anita Canada.

anita-1000.png

 

TROUVEZ UN DÉTAILLANT DANS VOTRE COMMUNAUTÉ

De nombreux détaillants au Canada vendent des produits de soins du sein. Envisagez de demander des recommandations à votre centre de cancérologie, à vos amis ou membres de votre famille, ou faites une recherche Internet pour trouver le plus proche de chez vous. N'oubliez pas d'appeler à l'avance pour prendre rendez-vous et poser vos questions. Ont-ils une cabine d'essayage privée avec un miroir plein pieds? Offrent-ils une gamme de produits que vous pouvez essayer? Est-ce qu'ils semblent bien informés? Pouvez-vous prendre rendez-vous lors d’un moment plus calme pour le magasin?

Belle et bien dans sa peau remercie Anita Canada pour son engagement dans le segment sur le soin des seins de notre atelier. Vous pouvez en apprendre davantage sur Anita Canada et ses partenaires détaillants ici.

Nous espérons que les étapes décrites ici vous aideront à trouver des moyens pour gérer les effets que le cancer et son traitement peuvent avoir sur votre apparence physique. Ces étapes ne visent en aucun cas à remplacer les soins médicaux. Ces étapes sont un complément aux conseils prodigués par votre équipe de soins. Vous devriez toujours consulter votre professionnel de la santé pour toute question ou préoccupation.