Shhhh... S'exprimer lorsqu'on attend de…


None

Shhhh... S'exprimer lorsqu'on attend de vous que vous restiez silencieux

9 octobre 2021 | par Madina Tabesh

Karen Logan-Lenford a été diagnostiquée d'un cancer du sein de stade 3 et témoigne que, contrairement à de nombreuses femmes de couleur, elle n'a pas caché son diagnostic. Karen a décidé de parler de son expérience avec le cancer peu après avoir été diagnostiquée. Elle dit avoir été surprise par le nombre de femmes et d'hommes noirs qui se présentaient pour un traitement, pour des radiations et pour des tumorectomies, alors même que le sujet est peu discuté dans sa communauté. Selon elle, accepter ce qui vous arrive aide à y faire face. Alors pourquoi est-ce que certaines personnes ne souhaitent pas parler d'un diagnostic de cancer ?

Nombreuses sont les raisons qui peuvent amener une personne à ne pas partager ouvertement son diagnostic, notamment la peur de « ce que les gens vont penser » ou le fait de ne pas vouloir « être un fardeau » pour les autres en leur demandant de l'aide. La conséquence : il est possible que certaines personnes ne reçoivent pas un soutien adapté au moment du diagnostic et du traitement. Pour citer Karen, "nous ne recevons pas le soutien inconditionnel que nous devrions recevoir". Et le soutien est crucial, surtout au sein du foyer familial... l’angoisse vient la nuit, quand vous êtes au lit et que vos pensées s'emballent. C'est là que c'est important". Pour Karen, son plus grand soutien vient de son partenaire, qu'elle décrit comme sa force. 

Parce qu’un diagnostic peut s'accompagner de stress, de dépression et d'anxiété, le soutien pendant un cancer est essentiel. D’après Karen, vous ne pouvez pas éviter ce que vous ressentez. Quoi que l’on ressente, il est primordial de l'accepter et de cultiver un état d'esprit qui permette de faire face aux nombreuses émotions qui se manifestent. "Il y a trop d'histoires qui font peur, nous devons montrer aux gens qu'il est plus douloureux de ne pas savoir", déclare Karen, ajoutant que "la pire chose à faire est de se taire". 

Affronter le cancer avec son partenaire à ses côtés a donné à Karen l'opportunité de parler ouvertement et confortablement de son diagnostic de cancer du sein avec les autres, en ajoutant un peu d'humour à un sujet tabou. À la grande surprise de Karen, de nombreux membres de sa communauté l’ont rejointe. Elle ajoute que "lorsque je ne me sens pas bien, je vais sur Facebook Live et je dis les choses comme elles sont. Les gens, beaucoup qui me sont inconnus, m'écoutent et m'envoient des mots d'encouragement et des prières".  Karen croît aussi qu'en partageant son expérience, elle aide les autres. Et si certaines personnes sont choquées par ses propos, elle a une excellente réponse toute prête : "Je leur dis simplement : regardez vos seins !"