Mais, Que Vont-ils Penser de ma Tête Ch…


None

Mais, Que Vont-ils Penser de ma Tête Chauve ?

10 novembre 2021 | par Loretta

Il n'y a pas beaucoup de façons de se préparer au cancer, mais après suffisamment de recherches et de rendez-vous, vous pouvez éventuellement vous faire une idée sur la façon de gérer votre diagnostic. Retrouver la confiance en soi, par contre, est une autre affaire. Plusieurs mois après le début du traitement de mon deuxième cancer, mon mari et moi avons décidé d'emmener notre petit-fils de neuf ans faire du camping. Après une mastectomie et une chimiothérapie, j'étais ravie de pouvoir me rapprocher de la nature et passer du temps en famille. Mais ce voyage a été différent.

Alors que mon petit-fils et mon mari et lui s'apprêtaient à se rendre en vélo au parc pour rencontrer son nouvel ami campeur, j'ai décidé de les rejoindre et de faire de cette excursion un voyage familial. Avant même d'avoir pu faire mes lacets, mon petit-fils m'a demandé de ne pas venir parce qu'il était gêné et inquiet de ce que les autres enfants diraient. À l'époque, mes cheveux étaient tombés à la suite d'un traitement, et j'avais l'air différente des autres femmes du camping. J'ai compris pourquoi il se sentait ainsi. Je suis normalement une personne confiante, mais entendre ces mots d'une personne que j'aime m'a vraiment bouleversée.

Mon mari lui a expliqué que je porterais mon chapeau et que les autres enfants ne se moqueraient pas de lui. À ce moment-là, la dernière chose que je voulais c'était être la "personne atteinte de cancer", que mon petit-fils s'inquiète d'être vu avec moi ou qu'une foule de curieux me dévisage. C'était déjà un ajustement pour gérer mon apparence après ma mastectomie et la perte de mes cheveux, avec de nombreux matins passés devant le miroir de la salle de bain à me demander "qui est-ce ?".

Que nous aimions l'admettre ou non, notre apparence affecte la façon dont nous nous sentons. La perspective de pouvoir me sentir à nouveau moi-même était l'une des principales raisons pour lesquelles je me suis inscrite à un atelier Belle et bien dans sa peau. Après avoir découvert le programme, je suis allée en ligne à la recherche de ressources qui pourraient m'aider. J'ai commencé par lire des articles de blog et les histoires d'autres femmes et j'ai commencé à me sentir moins seule - je me suis sentie considérée. J'ai pensé : "Devrais-je le faire aussi ? Devrais-je participer à un atelier ?" Lire les expériences d'autres personnes m'a vraiment poussée à être vulnérable et à participer à l'atelier en ligne. Je suis heureuse de l'avoir fait, car j'ai beaucoup appris ! Je ne me considère pas comme une personne douée avec le maquillage, alors j'étais heureuse d’apprendre à dessiner mes sourcils clairsemés. Cela m'a beaucoup aidé à me sentir "prête" à sortir à nouveau en public.

Sachant que l'atelier s'est déroulé en ligne et que j'étais plutôt "déphasée" à ce moment-là, les talentueuses bénévoles ont fait un travail remarquable pour rendre l'expérience personnelle et spéciale. J'ai eu l'impression de pouvoir oublier mes soucis, de prendre soin de moi et de rire avec d'autres femmes comme moi. Je n'avais pas à me demander ce qu'elles allaient penser de mon crâne chauve, car je n'étais pas la "personne atteinte de cancer", j'étais moi-même.

Si vous n'avez jamais été diagnostiquée d'un cancer, vous ne pourrez pas vraiment comprendre à quel point les ateliers Belle et bien dans sa peau vous donnent du pouvoir. Le cancer peut être une expérience aliénante. Le fait de voir d'autres femmes à différents stades de leur diagnostic, d'apprendre les mêmes conseils nécessaires et de rire ensemble m'a rappelé que je n'étais pas seule dans cette aventure