De la maladie à la fitness


None

De la maladie à la fitness

12 mars 2019 | par Adriana Lombardo

Bonjour! Cela fait un moment que je n'ai pas partagé avec vous. J'ai été ‘occupé’ par l'école, le travail et j'essaie de rester debout. ‘Occupé'. Ce mot a un tout nouveau sens maintenant que je suis « de retour à la normale ». En fait, j'ai travaillé sur certaines choses que je pense être bénéfiques à partager avec vous tous !
 
Avant mon diagnostic, j'ai toujours fait de la musculation, j'ai toujours mangé sainement et, en général, j'ai toujours mis ma santé au premier plan. Je me suis laissée aller au moment où on m'a annoncé que j'avais un cancer. L'ironie des gens qui venaient me voir et me demandaient ce qu'ils pouvaient faire pour prévenir le cancer n'était pas arrogante, mais plutôt effrontée. Ils n'avaient aucune idée de ce qu'était le cancer, mais moi non plus, à l'époque. 

Je suis devenue entraîneuse personnelle certifiée en 2017 lorsque j'ai décidé qu'il était temps de vraiment reprendre les choses en main après m'être remis de mon arthroplastie de la hanche. Je me suis inscrite dans une salle de sport et j'ai replongé dans la "folie du fitness" dont tout le monde faisait l'objet, en utilisant ces affreux comptes Instagram qui prétendent nous éduquer à tel point que les salles de sport pourraient probablement fermer avec tous ces "entraînements à domicile" et ces "thés miracle". Ce n'était plus une question d'esthétique pour moi. Il s'agissait de célébrer mon corps et ce qu'il pouvait faire. Pendant mon traitement, j'ai fait de la musculation à Wellspring, où j'étais supervisée par des kinésiologues agréés et des entraîneurs personnels certifiés. J'ai vu la différence que cela faisait sur mon niveau d'énergie et mon humeur générale, même lorsque j'arrêtais les stéroïdes. Cela m'a aidé à me sentir à nouveau moi-même.

Depuis cette période de convalescence, devenir étudiante en promotion de la santé et de la condition physique au Collège George Brown m'a vraiment aidé à voir les différents chemins que je peux emprunter après l'obtention de mon diplôme. Je ne suis qu'en première année mais je me suis ouvert à de nombreuses opportunités qui, je pense, m'aideront à arriver là où je veux aller ... et mériteraient d'être. En tant qu'entraîneuse personnelle maintenant, je sensibilise les femmes à l'importance de se donner la priorité, tout en utilisant mon expérience avec le cancer. Je leur apprends qu'aller à la salle de sport ou simplement faire une promenade sont des célébrations de ce dont notre corps est capable de faire. En tant que femmes, nous devenons obsédées par notre apparence, mais le cancer m'a appris qu'il s'agit de se sentir FORTE. CAPABLE. Je ne pensais pas que je serais capable de squatter 175 lb sans soutien et avec une hanche artificielle. Mon chirurgien était impressionné lorsque je lui ai montré des vidéos de moi soulevant le poids de mon corps. Mon oncologue est resté sans voix. Ce sont les réactions que je voulais que mon équipe soignante ait de moi. C'est l'impression que je veux leur laisser alors que j'entame ma quatrième année de rémission.

Je veux vous aider! Vous INSPIRER. Vous MOTIVER. À l'avenir, je prévois d'en faire la mission de mon blog - en utilisant ce que j'apprends à l'école, par moi-même, et en rapportant tout cela à mon expérience personnelle avec le cancer, pour partager avec vous comment vous pouvez reprendre votre vie en main pendant et après le cancer avec l'exercice, la santé et la forme physique. Je ne suis ni scientifique ni professionnelle de la santé. Je veux juste PARTAGER avec vous comment j'ai pu me remettre sur pied et comment je continue de me battre chaque jour pour être encore meilleur.