Lorsque J’ai Reçu un Diagnostic de Canc…


None

Lorsque J’ai Reçu un Diagnostic de Cancer à L’âge de 21 Ans, J’ai Vécu une Crise D’identité Partie 1

30 novembre 2021 | par Becky Shields

Lorsque j’ai reçu un diagnostic de cancer à l’âge de 21 ans, j’ai vécu une crise d’identité.

 

Les attentes de la société auprès des femmes sont depuis longtemps profondément ancrées dans nos esprits. Il y a même des théories remontant aux origines de l’histoire qui jugeaient les femmes responsables de donner aux hommes des enfants, valorisant ces dernières selon leur fertilité. Quant à la société moderne, elle a enseigné aux femmes comment exprimer leur féminité, et leur apparence est un important facteur servant à évaluer tant leur valeur que leurs probabilités de trouver un partenaire. Certaines d’entre nous sont contraintes, encore aujourd’hui, à croire que le travail d’une femme est de trouver un mari et de fonder une famille, et que cela nous assurera le bonheur, une raison d’être et la réussite. 

 

C’est ce que j’avais en tête quand on m’a appris que j’avais de toute urgence besoin d’une hystérectomie, que je perdrais mes cheveux et que toute une panoplie d’obstacles et de complications m’attendait. J’étais déjà dépassée par mon diagnostic de cancer, mais le fait qu’il se trouvait dans mon utérus – et changerait de surcroît le cours de mon avenir – c’était beaucoup à absorber. Qui serais-je sans utérus? Me sentirais-je encore femme quand, sur le plan anatomique, une importante partie de moi serait retirée? Et mes cheveux? C’était un aspect de mon apparence qui me faisait sentir si féminine et qui allait tomber par poignées avec ce traitement intensif.

 

L’infertilité constituait l’une de mes plus grandes craintes. Plus jeune, je me représentais souvent mon avenir : le moment où j’allais me marier, le nombre d’enfants que j’aurais, je notais même des prénoms pour le jour où mes propres petits bonheurs viendraient au monde. Or quand je me suis retrouvée dans une clinique de fertilité, encore célibataire, me préparant à faire congeler mes ovules dans l’espoir qu’un jour ils seraient injectés dans le corps d’une autre femme, je me suis sentie perdue. Qui voudrait s’engager à passer sa vie avec moi, une femme qui ne peut plus offrir l’unique chose que je devrais être en mesure de donner? Pourquoi quiconque voudrait-il surmonter avec moi tous ces obstacles alors qu’il serait plus simple de se tourner vers une autre femme aux capacités fertiles?

 

Ces pensées passablement sombres risquent d’être accaparantes si votre épreuve de cancer a provoqué l’infertilité, peut-être que cette histoire a pour vous une certaine résonance. Si c’est le cas, j’en suis désolée. Mais notre raison d’être, en tant que femmes, ne se fonde pas sur notre capacité à fabriquer des bébés. Malgré les attentes de la société, cette idée est un mensonge. Il ne tient qu’à vous de vous définir comme vous l’entendez. Peut-être est-ce par une belle vulnérabilité ou en faisant preuve de force de diverses façons, ou encore en prenant soin des êtres que vous aimez ou en éclairant les personnes qui comptent le plus pour vous. Il a fallu beaucoup d’introspection pour en arriver à cette constatation, malgré les rappels quotidiens suscités tantôt par les réseaux sociaux, tantôt par la télévision ou par les grossesses de femmes proches de nous. Ces rappels font surgir des sentiments et nous contraignent à les réévaluer. Néanmoins, que nous n’ayons plus l’organe nous permettant de faire grandir un fœtus en nous ou que la chimie de notre corps ait perdu cette capacité, notre valeur en tant que femme n’est aucunement diminuée pour autant. Vous avez tellement plus à offrir que vos organes de reproduction.

 

Doublez l’impact de votre cadeau. Jusqu’au 31 decembre, vous avez l’occasion spéciale de soutenir des femmes atteintes d’un cancer,  car les Mary Kay Canada Ltdée égaleront le montant de votre cadeau, ce qui signifie qu’il vaudra deux fois plus.*

*Jusqu’au 31 decembre, les Mary Kay Canada Ltdée. égaleront le montant des dons des individus jusqu’à concurrence de 30 000 $.