En finir avec les écarts


Avez-vous déjà entendu l'expression "le cancer de chaque femme est unique" ? Même si la complexité biologique du cancer est bien documentée, de nombreux essais cliniques n'incluent pas les femmes de couleur. Résultat : beaucoup d’expériences de PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur) ne sont pas prises en compte lors de rendez-vous médicaux, dans les services de soutien et ailleurs. 
Nous reconnaissons et soutenons le besoin continu de mettre l'accent sur les expériences des femmes PANDC en matière de soins contre le cancer. Nous espérons qu'en soutenant les expériences des femmes directement touchées, comme Michelle, le fossé existant dans le domaine des soins sera réduit.

 

Dr. Omolé.png Redéfinir le cancer; la défense de ses intérêts, et trouver la paix pour les femmes PANDC, avec la Dre Omole.

Apprendre que l'on a un cancer est difficile. Ne pas pouvoir discuter de son diagnostic avec ses proches ou de ne pas être entendue par son équipe soignante ne fait qu'ajouter un excès de stress à un moment déjà pénible. Pour certaines femmes de couleur, ces expériences ne sont que trop réelles. Nous avons demandé à la Dre Mojola Omole, chirurgienne oncologue, ce qu'elle conseille à ses patientes pour les aider à pallier ces enjeux. En savoir plus .

 

Cheloides.png À quoi s'attendre lorsqu'on ne s'attend pas à avoir des chéloïdes

Après une intervention chirurgicale, un tissu cicatriciel peut se former sur la plaie pour protéger et réparer la peau. Dans certains cas, un tissu cicatriciel supplémentaire se développe et forme une cicatrice en relief appelée chéloïde. Bien que les chéloïdes ne soient pas dangereuses, elles peuvent être source d'inquiétude et affecter l'estime de soi. Êtes-vous curieuse de savoir comment aborder la question des chéloïdes et des cicatrices avec votre équipe soignante ? En savoir plus  

 

Karen.png Shhhh... S'exprimer lorsqu'on attend de vous que vous restiez silencieux

Karen Logan-Lenford a été diagnostiquée d’un cancer du sein de stade 3. La première chose qu’elle a faite après le début du traitement ? Parler ouvertement de son diagnostic. Karen savait combien il était important pour elle d’être transparente et honnête sur le cancer, un sujet que peu de personnes de couleur sont à l'aise d'aborder. En savoir plus .

Vous voulez partager votre histoire avec nous ?