Série de conférenciers


Soins de la peau pendant un traitement anti-cancer - notre conversation avec 
Dr. Maxwell Sauder, Onco-dermatologue.


Sauder, Max MD 50 no BWH.png

Lors d'un diagnostic de cancer, consulter un dermatologue est peut-être la dernière chose à laquelle vous pensez. Cependant, les affections cutanées causées par les traitements contre le cancer sont courantes.

Pour répondre à toutes vos questions et en savoir plus sur les soins de la peau avant, pendant et après le un traitement anti-cancer, nous avons organisé notre première série de conférenciers en septembre avec Dr. Maxwell Sauder, Onco-Dermatologue, qui a partagé ses recommandations sur les soins à apporter à votre peau et à votre cuir chevelu pendant et après le traitement.

Dr. Sauder est un dermatologue agréé au Canada et aux États-Unis, et a suivi une formation supplémentaire en oncologie cutanée. Il a été membre de la faculté de l’école de médecine de Harvard, où il se concentrait sur les toxicités de la peau causées par les traitements anticancer (STAT). Actuellement onco-dermatologue au Princess Margaret Cancer Center, il assiste dans la gestion de tumeurs malignes complexes et les STAT. Il exerce également au Centre de dermatologie de Toronto, où il est directeur de la Clinique des lésions pigmentées qui utilise une technologie d'intelligence artificielle de pointe pour identifier et gérer les cancers de la peau ou les lésions précancéreuses le plus tôt possible. 

Découvrez le mantra de Dr Sauder quant aux principes de base pour les soins de la peau, les produits de soins et shampooings recommandés, et ce qu'il faut éviter, comment protéger efficacement votre peau du soleil pendant le traitement, les soins du cuir chevelu et des conseils sur la façon de minimiser la perte des cheveux et ce que pourrait être le "retour à la normale" pour votre peau.

LIRE LE Q&R        REGARDEZ LES VIDÉOS

 

Veuillez noter que les informations fournies sont des informations générales et ne sont pas censées remplacer les conseils médicaux que vous recevez de votre équipe de soins primaires.  Vous devez toujours consulter votre professionnel de la santé pour toute question ou préoccupation

Notre Q&R avec Dr. Sauder


R : Le principe de base est donc le concept de nettoyer, réparer et protéger.  Nettoyant, hydratant, protection solaire.

- Nettoyant : doux, hypoallergénique et sans ingrédient ajouté comme un produit contre l'acné

- Hydratant : s'en tenir aux crèmes pour commencer - crème ou baume - éviter les huiles, lotions, gels.  Si votre peau est vraiment sèche, passez de la crème à la pommade.  Je recommande la pommade particulièrement pour les lèvres et les mains.

- Les protections solaires : Base minérale ou base organique

En règle générale, simplifiez le plus possible votre rituel de soins de la peau: pas de sérums, d'acides, de tonifiants, etc.

Historiquement, on disait que les nettoyants éliminaient les huiles essentielles de la peau, car ils étaient puissants et on utilisait donc les tonifiants pour y remédier. Si vous utilisez un nettoyant à base neutre suivi d'un hydratant, vous n'avez pas vraiment besoin de ce tonifiant. 

Les sérums sont très bien, mais ils ont tendance à contenir beaucoup d'ingrédients ajoutés, comme le rétinol.  Cependant, certains de ces ingrédients peuvent être utiles comme la niacinamide, qui est un anti-inflammatoire. Mais la vitamine C, considérée comme un antioxydant, peut être très irritante…

Règle simple :  Nettoyer en douceur.  Bon hydratant.  Une bonne protection solaire.

REGARDEZ LA VIDÉO


R : Vous pouvez avoir un excellent produit, mais s’il est contenu dans le mauvais véhicule, il ne vous servira pas correctement - le véhicule n'est que cela : une pommade, un gel, une lotion, une crème, etc.  Ce sont tous des termes de chimie différents - la meilleure façon de les mettre sur un pied d'égalité est la viscosité - l'épaisseur du produit.  En termes d'eczéma, le véhicule le plus puissant, du point de vue de l'hydratation, est pommade.  Le problème avec une pommade toutefois c’est qu’il n’est pas agréable sur le plan cosmétique : elle peut être très grasse et collante. 

Après la pommade, le meilleur véhicule, c’est la crème. Elle est riche et onctueuse, elle a un peu de poids pour que vous puissiez la puiser ou la mettre dans votre main. Elle ne pénètre peut-être pas aussi bien qu’une lotion. Les gens aiment cette dernière parce qu’elle vient en pompe distributrice. Les gens aiment utiliser des produits qui nécessitent peu de temps d’application, comme les lotions. Les lotions contiennent beaucoup plus d’eau et sont beaucoup moins huileuses. Donc, lorsque nous passons de la pommade à la crème à la lotion à l’huile puis au gel (qui contient de l’alcool), on peut en fait avec un ratio qui peut déshydrater au lieu d’hydrater.


R : Tout à fait! Les personnes atteintes d'un cancer ont une peau comparable à la peau des personnes qui ont de l’eczéma. Les gens souffrant d’eczéma ont une propension plus élevée à devenir allergiques à un produit qu’ils utilisent. Lorsqu’une personne se présente à ma clinique pour des allergies, même si elle n’a pas de cancer, je lui dis : « Je crois que vous avez une réaction à un produit XYZ. » Puis elle me répond : « Mais j’utilise ce produit depuis 20 ans. » Justement! Personne ne naît avec une allergie cutanée. Il faut d’abord développer une sensibilité à un produit, et certains traitements peuvent rendre votre peau plus sensible. Si c’est le cas, votre peau pourrait devenir plus sensible à un allergène. Vous pouvez utiliser un produit un million de fois puis la fois suivante, boum! vous avez réaction allergique.    

Les signes clés pour détecter une allergie :

  • Si les choses empirent au lieu de s’améliorer lorsque vous utilisez un produit
  • S’il y a des rougeurs, des démangeaisons ou un écaillement, surtout dans la zone où vous appliquez le produit

Je recommande de visiter le site Web www.producteliminationdiet.com. C'est une ressource merveilleuse et le Dr. Scott Nicky est un dermatologue fantastique. J'apprends beaucoup d'elle tout le temps. 


R : Oui, même pour moi. Et je connais très bien ces produits mais, chaque fois que j’y vais, j'en découvre de nouveaux.  

En général, traitez votre peau comme si vous faisiez de l’eczéma mais, n’avez pas forcément besoin de choisir des produits pour l’eczéma. Les mots clés sont : hypoallergène, sans parfum (pas « sans odeur», il y a une différence) et idéalement avec un pH équilibré ou neutre.


R : Il y a beaucoup à éviter dans une pharmacie. Surtout dans l’allée des produits pour l’acné. Les produits en vente libre ou sous ordonnance peuvent être très irritants pour la peau, et c’est l’effet secondaire le plus important que je dois gérer en tant que dermatologue chez les personnes atteintes d’acné. Alors, si votre peau développe une éruption cutanée de type acnéique, ce n’est pas nécessairement une bonne idée de rechercher un puissant nettoyant pour peau acnéique. La plupart de ces nettoyants contiennent des acides (acide salicylique, acide lactique, acides alpha et bêta hydroxylés) qui peuvent irriter la peau et déséquilibrer son pH. De même, le rétinol est un acide trouvé dans la vitamine A – sa version rétinoïde, soit sa version acide – plutôt que l’aldéhyde, qui est un traitement sous ordonnance pour l’acné. Puis il y a la version en vente libre qui n’est pas active sur le plan métabolique quand vous l’appliquez à votre peau. Les effets secondaires les plus importants de ces deux-là sont la sécheresse, les rougeurs et l’irritation, et c’est exactement ce que vous voulez éviter.


R : Dans la mesure du possible, la protection solaire doit être la dernière étape lorsque vous appliquez des produits sur votre visage. Il s'agit d'une barrière qui vient s'ajouter à tout ce que vous mettez et qui, idéalement (pendant le traitement), n'est qu'un nettoyant, une crème hydratante et une protection solaire. Si votre écran solaire peut agir comme un hydratant, c'est encore mieux. 

Si vous ne faites pas beaucoup d’activités de plein air, d’activités vigoureuses qui vous mettent en sueur, une seule application le matin fera généralement l’affaire. Je vous recommande de le faire 365 jours par année, beau temps, mauvais temps – automne, hiver, printemps, été. Et ceci car les rayons UVA sont constamment présents durant le jour, à longueur d’année. Et ils peuvent traverser la vitre d’une fenêtre. Beaucoup de traitements anticancer peuvent rendre la peau plus sensible aux rayons UVA.

Si vous faites des activités physiques à l’extérieur, il est important d’appliquer une protection solaire fréquemment et généreusement. Donc, idéalement, réappliquer la crème toutes les 2 heures, si vous avez transpiré abondamment ou si vous vous êtes baignée.

Voici quelques principes généraux pour choisir votre produit :

Le FPS (facteur de protection solaire) qui ne mesure que les rayons UVB, pas les UVA, devrait être de 30 ou plus. Il devrait aussi être à large spectre or idéalement, avoir les lettres UVA affichées dans un cercle, ce qui signifie que le produit protège contre le spectre UVA. 

Quant à la façon dont fonctionne une protection solaire, il existe deux catégories principales :

  1. Les protections solaires physiques : elles sont traditionnellement préparées avec du zinc ou du dioxyde de titane. Au fil des années, le produit a été micronisé pour le rendre plus élégant sur le plan cosmétique pour qu’il pénètre dans la peau. Plusieurs marques ajoutent également une teinte pour en faire un fond de teint ou un produit couvrant qui peut aider à unifier le teint.
     
  2. Les protections solaires chimiques : elles sont également connues sous le nom de filtres organiques. Il s’agit d’un terme de chimie. Le produit n’est pas « organique » mais une réaction chimique organique se produit.  Essentiellement, lorsque les rayons UV touchent la peau cela crée une interaction avec le filtre organique et puis une réaction chimique organique qui dissipe les rayons UV au lieu de les laisser pénétrer la peau, dans vos cellules et votre ADN. Typiquement, cela relève plutôt de la catégorie du spectre UVB. Et pour obtenir une protection UVA à l’aide de produits solaires organiques, il faut une combinaison de divers filtres utilisés, car différents filtres organiques couvrent différents spectres UV. Donc, j’aime bien recommander une protection solaire physique de bonne qualité, car j’ai souligné l’importance des rayons UVA et le fait que les gens réagissent moins aux filtres physiques.

Idéalement, vous devriez appliquer votre protection environ 20 minutes avant une exposition aux rayons UV pour assurer une absorption maximale. Si vous appliquez un hydratant en premier, attendez de 2 à 5 minutes après l’application de ce dernier pour qu’il pénètre bien et pour éviter ainsi un effet de dilution. Si votre FPS de 30 était dilué dans votre hydratant, il risquerait de ne fonctionner que comme un FPS de 15. 

REGARDEZ LA VIDÉO


Si l’emballage contient la mention « protection solaire minérale », il s’agit généralement d’une préparation avec du zinc ou du dioxyde de titane. Le produit peut également contenir un filtre organique. En général, ceux qui portent la mention "minéral" sont des filtres organiques auxquels les gens ont tendance à ne pas réagir.  Il peut aussi y avoir une combinaison des deux.  Il n'y a rien de mal avec les filtres organiques et il existe d'excellents filtres organiques que j'utilise personnellement de façon régulière.  Surtout pour les grandes surfaces corporelles, car ceux en zinc ou en titane ont tendance à ne pénétrer aussi bien que ceux avec filtre organiques.


R : Si vous le pouvez, mettez d'abord votre fond de teint, puis votre écran solaire - je comprends que cela puisse ne pas être réaliste, en raison du frottement nécessaire pour faire pénétrer le produit. Si vous utilisez un fond de teint minéral, certains d'entre eux peuvent offrir une protection SPF supplémentaire - donc pas de problème pour mettre un écran solaire et ensuite appliquer votre maquillage. 


R : J’adore les vêtements qui contiennent des protecteurs de rayons UV – comme les chapeaux. Je recommande fortement les vêtements avec facteur de protection contre les rayons UV (FPRUV, ou la version FPS pour vêtements). Je les porte quand je me baigne et j’opte pour un FPRUV de 50. Mais tant que les vêtements sont tissés très serré et qu’ils sont foncés, vous n’avez pas vraiment de besoin de vêtements FPRUV. Si vous ne pouvez voir à travers le tissu, le soleil ne peut pas le pénétrer. Le FPRUV des vêtements, comme ceux anti-irritation, s’atténuera à force de les porter et vous devrez les remplacer. Vous pouvez aussi les traiter au lavage pour qu’ils retrouvent une certaine protection solaire. Ou vous pouvez traiter des vêtements sans protection pour leur en donner une. Mais en matière de protection solaire, il ne suffit pas de porter une crème solaire, il faut aussi se mettre à l’ombre et porter des vêtements pour se protéger. Un chapeau à large bord est la meilleure option; idéalement un chapeau à large bord qui fait tout le tour plutôt qu'un chapeau de style baseball.


R : Heureusement, les zones ayant subi de la radiation sont généralement protégées par nos vêtements. Cette peau devient extrêmement sensible. Pour vous donner une idée : c’est comme si la peau avait une éruption d’eczéma très sévère. Alors, dans la mesure du possible, optez pour des barrières protectrices. J’utiliserais un hydratant si la peau n’est pas la cible. Vous pouvez aussi choisir des stéroïdes topiques (comme nous l’avons dit dans le passé). Ensuite, portez des vêtements assurant une protection contre les rayons UV. Vous pourriez appliquer une crème solaire, mais je serais prudent, car ces crèmes contiennent plusieurs ingrédients dont certains pourraient susciter une réaction cutanée. Vous voulez quelque chose d’anti-inflammatoire pour traiter la radiodermite.


R : Nous n’avons pas beaucoup parlé de radiation. Elle peut engendrer des séquelles importantes à court et à long termes. Pour la plupart des cancers, la peau n’est pas la cible à moins que vous n’ayez un cancer de la peau traité par radiation. Mais, par exemple, si vous avez un cancer du sein et le sein a alors besoin de subir de la radiation, ou encore, vous avez des métastases à la colonne vertébrale qui nécessitent de la radiation pour apporter un soulagement, et tant que la peau n’est pas la cible primaire, vous pouvez l’hydrater avant, pendant et après le traitement. Certains centres ont comme protocole d’appliquer une crème à base de stéroïdes qui réduira de manière importante l’inflammation cutanée. Dans ce cas, elle n'affecte pas l'objectif final. Dans bien des cas, la peau est une innocente victime que la radiation doit traverser pour atteindre la cible visée. 


R : Un oncologue radiologiste prescrira une crème à base de stéroïdes topiques. S’il fait partie d’une équipe multidisciplinaire, comme c’est mon cas à PMH, alors je pourrais être la personne qui prescrit la crème.


R : Tout un guêpier… il existe des traitements très spécifiques, les traitements ciblés en particulier, qui peuvent causer des éruptions acnéiformes - ce qui signifie une réaction cutanée de type acnéique qui peut être le résultat de différentes choses. Typiquement, les inhibiteurs de l’EGFR (utilisés pour les cancers colorectaux) ou les inhibiteurs de MEK (utilisés pour traiter le mélanome) produisent cette acné excessive. À un point tel qu’il faut consulter un médecin, car aucun produit en pharmacie ne peut aider.

Maintenant, nous savons également qu’une personne ayant tendance à faire de l’acné aura des éruptions si elle est stressée. Votre serez stressée physiquement et psychologiquement si vous êtes atteinte d’un cancer. Donc, si c’est le cas et que vous ne suivez pas un de ces traitements spécifiques, dont l’effet secondaire est l’acné, il y a des options à votre disposition. J’encouragerais toutefois cette personne à parler à son médecin, d’abord à son médecin oncologue pour savoir si cette réaction cutanée est normalement associée à son traitement. Si ce n’est pas le cas, si cette personne est prédisposée à l’acné et qu’il s’agit simplement d’une éruption à ce moment, il faut en parler à son médecin de famille pour qu’il l’oriente vers un dermatologue, car il existe plusieurs interventions efficaces, et il existe plusieurs types d’acné. Nous pouvons recommander plusieurs types de produits et prescrire plusieurs traitements selon la nature de l’acné. 

REGARDEZ LA VIDÉO


R : Il existe des options mais en même temps, les gens sont inondés de rendez-vous médicaux et ils luttent littéralement pour sauver leur vie et doivent accomplir une foule de choses dans une journée. De plus, leur corps est bombardé de traitements anticancer épuisants, alors peut-être qu’il n’est pas possible d’ajouter un autre rendez-vous avec un autre médecin à leur horaire. Mais dans la mesure du possible, j’encourage les gens à avoir cette conversation.

Nous avons de bonnes données qui suggèrent que la peau a un impact sur la qualité de vie d’un patient atteint de cancer. Dans un sondage, 2 personnes sur 3 ont affirmé que les effets d’un traitement sur leur peau ont été pires que prévu, et en moyenne 50 % des gens devront interrompre ou cesser un traitement en raison de problèmes de peau. Lorsque cela perturbe votre traitement anticancer, je crois qu’il faut consulter un dermatologue spécialisé en oncologie, comme moi-même, ou un dermatologue général. Ils comprennent de plus en plus les réactions cutanées causées par les traitements anticancer. Dans de nombreux cas, si l'on se réfère aux éruptions acnéiformes provoquées par les inhibiteurs de l'EGFR, ces éruptions indiquent qu'ils agissent et combattent le cancer. Et donc la dernière chose à faire serait de cesser ces types de traitements.

REGARDEZ LA VIDÉO


R : Les cheveux sont l’appendice de la peau et nous savons que plusieurs agents chimiothérapiques traditionnels causent la perte des cheveux, ce qu’on appelle l’Effluvium Anagène. Il y a certainement des stratégies pour minimiser cet effet mais quand on parle de démangeaisons du cuir chevelu, je séparerais celles sur cuir chevelu avec cheveux et celles sur cuir chevelu sans cheveux.

Dans les deux cas, il faut à la base un shampooing antipelliculaire. Un shampooing composé de sulfure de sélénium, de kétoconazole ou de pyrithione de zinc – des traitements antipelliculaires courants. Utilisez-le deux fois par semaine, massez le cuir chevelu et laissez reposer pendant 2 à 5 minutes. Voyez-le comme un traitement pour cuir chevelu. Ils sont très anti-inflammatoires et peuvent être apaisants. Ne les utilisez pas plus de deux fois par semaine, car ils peuvent assécher un peu le cuir chevelu, ce qui est le contraire de ce que nous souhaitons.

Si vous n’avez pas perdu vos cheveux mais que le cuir chevelu démange et montre des rougeurs, vous pourriez avoir besoin d’une lotion anti-inflammatoire sous prescription. Il s’agit d’un liquide qui se masse facilement dans les cheveux. Ce sont généralement des lotions à base de stéroïdes topiques qui s’utilisent tous les soirs - ce que je recommande - jusqu’à ce que les démangeaisons ou la sécheresse disparaissent, ou un minimum de deux fois par semaine, puis commencez ensuite à réduire la fréquence de tous les jours à une fois tous les deux jours pendant deux semaines, puis deux fois par semaine, puis une fois par semaine et essayez d’arrêter complètement en continuant seulement le shampooing antipelliculaire. Je compare tout type d’inflammation cutanée à un feu. Si vous arrosez le feu, vous ne l’éteignez pas nécessairement complètement, et s’il reste des braises, le feu peut reprendre. C’est la même chose pour un traitement anti-inflammatoire : la réduction progressive doit se faire sur une durée assez longue. Maintenant, dans le cas de démangeaisons sur un cuir chevelu sans cheveux, je recommande aussi un shampooing antipelliculaire puis l’application d’un hydratant pour le corps, c’est-à-dire une bonne crème ou un baume sur cuir chevelu.

REGARDEZ LA VIDÉO


R : Elle a définitivement des propriétés anti-inflammatoires ainsi qu’antimicrobiennes et antibactériennes. Le seul problème, c’est que certaines personnes peuvent avoir une réaction allergique à l’huile de melaleuca. Donc, je ne suis pas contre, mais si vous constatez que votre situation empire lorsque vous l’utilisez, demandez-vous si vous êtes allergique à ce produit. Aussi, la plupart des shampooings à l’huile de melaleuca contiennent beaucoup de parfum, ce qui pourrait causer des réactions chez certaines personnes. C’est pourquoi j’ai tendance à préférer les shampooings antipelliculaires conventionnels, mais les shampooings à l’huile de melaleuca peuvent en effet être antipelliculaires et anti-inflammatoires.


R : Cela dépend du traitement. Encore une fois, la chimiothérapie traditionnelle est associée à l’Effluvium Anagène, donc il faut définitivement un shampooing antipelliculaire deux fois par semaine. Vous voulez permettre à vos cheveux de repousser dans les meilleures conditions possibles. Je recommande le Minoxidil (c’est l’ingrédient actif avec 5 % de mousse), la marque est Rogaine. À utiliser deux fois par jour pour les hommes et une fois par jour pour les femmes. Il existe une version pour hommes et une autre pour femmes mais il n’y a aucune différence entre les deux produits sauf le marketing et les instructions. Alors, je dis souvent aux femmes d’acheter la version pour hommes et de l’utiliser une fois par jour. Il y a aussi les suppléments vitaminiques, comme je l’ai dit. Ces trois produits se trouvent dans la même section à la pharmacie, souvent sur la même étagère, côte à côte. 

Dans le cas de certaines chimiothérapies, il existe les « casques réfrigérants », qui refroidissent le cuir chevelu pendant les perfusions. Les données confirment qu’ils aident à minimiser la perte des cheveux pendant la chimiothérapie.

REGARDEZ LA VIDÉO


R : Les changements peuvent être généraux, comme des ongles friables, cassants, des lignes droites et en relief, des lignes horizontales appelées lignes de Beau qui peuvent être causés par des d’événements stressant, d’une hospitalisation ou d’un traitement important. Il existe aussi des réactions particulières, causées par des classes de médicaments comme la taxane, qui peuvent entraîner de sérieuses inflammations du lit de l’ongle – ce qui est extrêmement douloureux. Nos ongles sont très importants, car ils nous permettent de saisir des choses et, vraiment, sans nos ongles nous aurions difficilement cette force tactile qui rend possible le fait de prendre un crayon ou un stylo, d’ouvrir un pot ou de taper sur les touches téléphone. Cette éventualité peut être angoissante et son impact sur la qualité de vie peut être énorme. Encore une fois, les inhibiteurs de l’EGFR sont connus pour causer de l’inflammation autour des ongles et le traitement doit parfois être cessé.

Il faut retourner aux principes de base : un nettoyant doux, un hydratant autour des ongles et éviter le plus possible tout trauma pour les ongles. Si vos ongles sont plutôt friables et cassants, votre pharmacien pourrait vous proposer un laque de renforcement des ongles comme Veralac (sans besoin d’ordonnance). Comme un vernis à ongles transparent, vous l’appliquez pour durcir les ongles et retrouver de la force tactile. Parfois vous pouvez prendre des suppléments mais il existe beaucoup de documentation sur la biotine et certaines données suggèrent que des super-doses physiologiques de biotine peuvent fausser les tests de laboratoires. Pour cette raison, j’éviterais les doses élevées de biotine, même si le produit est en vente libre et accessible.

Il existe quelques produits sous forme de suppléments vitaminiques pour la repousse des cheveux. Vous les trouverez dans l’allée des produits capillaires, dans la section des antipelliculaires. Les suppléments vitaminiques contiennent une combinaison d'ingrédients qui peuvent renforcer les cheveux.  Les cheveux sont très semblables aux ongles, de sorte que les ongles peuvent réagir de la même manière.


R : À une question large, voici une réponse large : tout dépend du type de traitement. S’il est de type hormonal, la peau connaîtra des changements prolongés.

La chimiothérapie traditionnelle, très peu de temps après la fin du traitement, et que les réactions se soient atténuées, la peau reviendra à la normale.

Que faire : utiliser un nettoyant doux/un hydratant de qualité/une bonne protection solaire.

REGARDEZ LA VIDÉO


R : C’est une bonne question. Attendez autant que possible que votre peau ait retrouvé son aspect normal. Cela pourrait prendre quelques semaines, quelques mois ou quelques deux ans, selon l’intervention subie. Lorsque vous aurez l’impression que votre peau a retrouvé son état normal, je suggère de recommencer à utiliser vos produits graduellement. Ajoutez un seul produit à votre rituel pendant une semaine, si vous n’avez pas de réaction cutanée, ajoutez-en un autre et continuez ainsi jusqu’à ce que vous ayez réintroduit tous vos produits. Vous trouverez également de l’information sur le site Web www.producteliminationdiet.com (en anglais). C’est une excellente ressource et Dr. Scott Nicky est une dermatologue formidable de qui j’apprends beaucoup.   

Le mantra de Dr. Sauder :  Nettoyant doux / Bonne hydratation / Excellente protection solaire 

Les soins de la peau pendant un traitement anti-cancer avec Dr. Sauder

Inscrivez-vous à notre infolettre pour en savoir plus sur notre prochaine conférence