Clarins

Partagez avec Amour


SHARE_THE_LOVE_SDM.jpg Clarins s'est associé à Belle et bien dans sa peau pour aider les femmes et les adolescentes atteintes de cancer au Canada. 

Entre le 8 mai et le 4 juin, vous pouvez aussi aider en achetant une Huile Confort Lèvres Clarins en ligne ou dans votre Pharmaprix local. Pour chaque Huile Confort Lèvres achetée, Clarins fera un don de 5 $ pour soutenir nos ateliers. Un cadeau idéal pour la Fête des Mères - ou pour vous-même ! Et tout cela en aidant les femmes atteintes de cancer à se sentir à nouveau elles-mêmes. 

 

L_PARTAGEZ-LAMOUR.png     clarins lo res.PNG       Pharmaprix.jpg   

 

 

Kim.png

Kim Angell, C.-B.

Lorsque Kim Angell a reçu un diagnostic de cancer du sein à l'âge de 34 ans, ce fut un choc total. Peu après le début de la chimiothérapie, les cheveux de Kim ont commencé à tomber par touffes. Elle a décidé de prendre les choses en main et de se raser la tête avant que ses cheveux n'aient la chance de tomber complètement. Elle raconte : "Je me suis sentie plus forte et j'ai vraiment aimé ce que je voyais dans le miroir. Je me sentais comme une dure à cuire !"

À chaque étape importante de son parcours, elle a dû travailler pour retrouver sa force et sa confiance. À travers tout cela, le fait de pouvoir " assumer sa tête chauve, son rouge à lèvres audacieux et dessiner ses sourcils " l'a aidée à reprendre le contrôle et à renforcer sa confiance en elle.

Lire la suite

 

 

Nour.png

Nour Fahmi, Ont.

Nour a reçu un diagnostic de cancer après avoir découvert un petit ganglion lymphatique qui a continué à grossir au fil des mois. Elle a rapidement commencé la chimiothérapie après avoir reçu confirmation que le ganglion était une tumeur agressive.


Nour affirme que même si son expérience du cancer ne sera qu'un chapitre de sa vie et non toute l'histoire, elle s'est promis de toujours soutenir les personnes touchées par le cancer, qu'il s'agisse de patients, de survivants ou de soignants. Elle nous l'a dit : "Lorsque j'ai été diagnostiquée pour la première fois, je me souviens avoir lu les témoignages d'autres femmes. Elles m'ont toutes paru si positives, confiantes et courageuses face au cancer. Elles m'ont montré qui je voulais être à travers cette épreuve - elles étaient ma force."

 

 

Amirlyn.png

Amirlyn Hadfirul, Ont.

En 2018, Amirlyn - une mère de famille de 49 ans - a reçu un diagnostic de cancer du sein de stade 2 et a très rapidement commencé ses traitements. Alors qu'elle commençait à ressentir et à lutter contre les effets physiques de la chimiothérapie, son infirmière lui a recommandé Belle et bien dans sa peau. "Cela m'a vraiment fait du bien de voir mon visage comme ça. Cela m'a remonté le moral et m'a rendu optimiste pour l'avenir."


Elle était particulièrement reconnaissante de pouvoir se retrouver parmi d'autres femmes faisant face à des défis similaires. "Voir comment les autres patientes s'en sortent - c'était tellement inspirant", dit Amirlyn. Tout au long de son parcours, Amirlyn a été entourée d'un solide cercle de soins, incluant son mari, Tom, et leur fille de neuf ans, Catherine, qui ont été sa force tout au long de son parcours et le sont quand même aujourd'hui.

Lire la suite

 

 

Laurie.png

Laurie Dion, Qc.

Laurie Dion a reçu un diagnostic de glioblastome, une tumeur maligne du cerveau, à l'âge de 20 ans. Alors que les médecins lui donnaient 18 mois à vivre, Laurie a déjoué les pronostics et s'est épanouie. Huit ans plus tard, elle est mère d'une petite fille. Laurie a partagé son expérience face au cancer sur YouTube et sur ses réseaux sociaux, aidant ainsi ses abonnés qui pourraient être dans cette même situation, à faire face à un diagnostic de cancer avec la même honnêteté et la même vulnérabilité.

 

 

 

 

Allison.png

Alison Kidd, Ont.

Alison a appris qu'elle avait un cancer du sein après avoir donné naissance à son deuxième enfant. Bien qu'elle ait éprouvé des émotions en montagnes russes, Alison a rapidement décidé de rester positive. Mais peu après le début de la chimiothérapie, les cheveux d'Alison ont commencé à tomber. Après avoir trouvé d'épaisses mèches de cheveux enroulées dans les doigts de son nouveau-né, elle a décidé qu'il était temps de se raser la tête.


Pendant que son partenaire lui tondait les cheveux, Alison se souvient s'être regardée dans le miroir et avoir pensé : "Je me sens quand même belle." Alison pense que cette expérience lui a appris à quel point il est important de prendre du recul face au cancer.

Lire la suite

 

 

Andrea.png

Andrea Rodrigues, Ont.

Andrea Rodrigues a toujours été son meilleur défenseur lorsqu'il s'agit de sa santé et de son bien-être. C'est pourquoi, lorsqu'elle a senti une bosse dans son sein droit - et alors que plusieurs médecins suggéraient qu'il s'agissait d'un simple kyste - elle a insisté pour passer une mammographie. 

Andrea a été diagnostiquée d'un cancer du sein quelques mois avant son mariage et pendant une pandémie mondiale qui a eu un impact considérable sur ses noces et son expérience du cancer. Son fiancé, un travailleur essentiel, a passé beaucoup de temps loin d'Andrea car elle était immunodéprimée.

Néanmoins, Andrea a persévéré et a choisi d'organiser un mariage intime avec sa famille proche. Pour s'approprier son histoire, elle a décidé de se raser la tête. Andrea a refusé de laisser le cancer lui voler sa joie. Andrea estime que le soutien de sa famille, ainsi que le fait de s'entendre dire qu'elle était très belle sans cheveux, l'ont beaucoup aidée dans sa démarche.
 

                                                                                             Lire la suite

 

 

Louise.png

Louise Bell, T.-N.-L

Louise Bell était prête à commencer son programme de maîtrise en psychologie clinique lorsqu'on lui a diagnostiqué un cancer. À seulement 25 ans, elle était mentalement épuisée par la nouvelle.

Mais Louise a compris très tôt que le meilleur moyen de surmonter cette épreuve était de s'entourer du meilleur réseau de soutien possible. Elle a fait le choix difficile de reporter son programme d'études supérieures, un objectif qu'elle poursuivait depuis trois ans, et de s'appuyer sur ses proches pour s'en sortir. Elle s'est dit : " Cela fera certainement de moi une meilleure psychologue ".
 

Lire la suite